Categories

    Mêlant pratiques artistiques et art du jardinage, sensibilisation aux enjeux écologiques et apprentissage du faire soi-même, l’association nantaise ECOS développe un travail de recherche, d’expérimentation et de terrain pour :
    • cultiver et soutenir la biodiversité en ville
    • partager et échanger, à travers les âges et les cultures
    • créer et expérimenter au sein des espaces publics métropolitains

    Vidéo de présentation de l’association ECOS, réalisée par Pierre-Yves Tramcourt, images de Pierre-Yves Tramcourt et de David Djanbaz.

    L’association ECOS

    Créée en 2005 par le Plasticien sonore Dominique Leroy, ses activités sont reconnues d’intérêt général dans le domaine de l’environnement. Dans son second article, les statuts de l’association précise que l’association « a pour objet de favoriser, développer et promouvoir des activités et rencontres transdisciplinaires en relation avec les problématiques écologies. »

    Le terreau historique des actions de l’association est le jardin.

    Le jardin comme espace complexe, mobilisant la patience, l’observation, la compréhension des relations écosystémiques, le dialogue et libérant, in fine, la créativité et la frugalité.

    Le jardin comme espace de médiation, support d’échanges et de découvertes, propice à l’accueil et au respect des vivants humains et non-humains, des équilibres, selon Gilles Clément, « entre la nature et l’homme sans asservissement aux tyrannies du marché mais avec le souci de préserver tous les mécanismes vitaux, toutes les diversités – biologiques ou culturelles – dans le plus grand respect des supports de vie (eau, sols, air) et dans le plus grand souci de préserver le bien commun et l’humanité tributaire de ce bien commun ».

    Ainsi, l’association ECOS développe depuis 2006 des actions concrètes autour de la végétalisation de la ville, le réinvestissement des communs par les habitants, l’embellissement du cadre de vie par le biais d’actions artistiques, la dynamisation des échanges entre personnes, la mise en place de solutions économiques innovantes et la préservation de la biodiversité.

    Des actions centrées autours des jardins collectifs dans l’espace public

    L’écologie urbaine est au cœur de l’activité d’ECOS, qui met en place de nombreuses actions autour du jardin urbain. Ainsi elle développe des jardins en pied d’immeuble, jardins collectifs, échange de jardins, en pleine terre ou hors-sol..., dans des espaces auparavant imperméabilisés, et s’en sert comme espace de socialisation, d’échanges, d’expression et de créativité. Réintroduisant la nature en ville, elle sensibilise également les habitants à l’importance de la biodiversité et de la préservation de l’environnement, notamment en milieu urbain. Serres mutualisées, grainothèque de semences libres et reproductibles, formation à la récolte de graines ou aux techniques de jardinage naturel... tous ces outils contribuent concrètement à la préservation de la biodiversité, par l’association mais aussi par ses adhérents.

    Un questionnement autour de l’alimentation et de l’agriculture biologique de proximité

    Par ailleurs, elle mène une importante recherche autour de l’alimentation et des circuits-courts alimentaires. Elle développe, auprès des producteurs et des consommateurs, des solutions initiant de nouvelles manières de nourrir la ville tout en permettant aux consommateurs d’avoir accès à des légumes de qualité et aux producteurs de vendre leurs produits localement et sans intermédiaire. Elle met en place également des ateliers autour de la cuisine végétarienne pour (ré)apprendre à cuisiner sans viande.

    Des cycles d’ateliers pour transformer son quotidien

    Pour accompagner ses adhérents à repenser leur quotidien, elle propose des cycles d’ateliers autour de l’apprentissage du faire-soi-même et propose à chacun de réapprendre les gestes du quotidien pour sortir du schéma de consommation actuelle : ateliers cosmétiques bios, produits d’entretien naturels, bienfaits de l’argile, utilisation des plantes, usages des huiles essentielles, fabrication de peintures naturelles, réalisation de meubles en carton... chaque petit geste permet de se remettre en question !

    Une volonté créative et artistique

    ECOS inscrit les actions qu’elle expérimente dans une démarche créative et artistique. Pour l’association, la réappropriation de l’espace public et l’écologie urbaine ne peuvent être dissociées de la créativité. Elle encourage ainsi chacun à questionner sa représentation des espaces communs, et à s’y impliquer, en y apportant son ressenti et son expression personnelle, sa créativité. L’intégration d’un art qui s’expérimente, se vit, se co-construit, apporte une dimension esthétique et poétique à ses actions. Elle s’associe régulièrement à des artistes pour proposer des actions dans l’espace public.

    Une démarche innovante

    Dans chacun de ses projets, une attention particulière est portée au contexte socio-culturel, afin de garantir une meilleure appropriation des actions par les citoyens. En effet, chacun est invité à s’exprimer et à participer dès le départ, et ensuite tout au long du projet. Ainsi il est lui-même constructeur d’un lieu de vie qui lui ressemble, lui correspond. Cette démarche peu commune a pour but de proposer de nouvelles approches et de nouvelles manières de faire dans les domaines de l’écologie et de l’aménagement urbains, tout en sensibilisant les urbanistes et aménageurs à l’importance des espaces naturels en ville mais aussi de la participation des citoyens.

    Alors n’hésitez pas à découvrir les différentes actions de l’association sur le site et surtout à nous rejoindre et à nous aider à mener ces actions engagées dans le développement du lien social, la préservation de la biodiversité et la réappropriation de l’espace public !

  • .

    Petit jardin dissimulé en contrebas du Lieu Unique, cet espace de verdure accueille jardiniers, habitants, promeneurs et flâneurs qui profitent de ses bancs ombragés et chaises longues en admirant le canal. Capucines, hypomées, tomates, bourrache... fleurs et légumes s’épanouissent, végétalisant cet espace bétonné.N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez participer au projet ou à venir directement sur les permanences. En savoir plus

  • .

    La serre partagée est une serre géodésique mutualisée et participative où les adhérents viennent faire leurs semis et boutures collectivement. Des temps de permanence et des ateliers de formation aux transplants, semis et boutures sont organisés par une animatrice. La serre fonctionne toute l’année, avec des semis et transplants de mars à mai, des semis d’exotiques l’été et des boutures en novembre. Les places sont limitées, n’hésitez pas à vous inscrire pour la saison à venir. Lieu : parking de la Ressourcerie de l’île, 90 rue de la Basse Île, Rezé. En savoir plus

  • Nouvelle saison - Janvier à Juillet 2020

    Voici la nouvelle programmation d’ECOS pour les mois de janvier à juillet 2020.
    N’hésitez pas à vous inscrire au plus vite !
    Au programme : de la cuisine végétarienne, du jardinage naturel ou de la découverte et récolte des plantes sauvages, transformées par la suite en teinture naturelle ou encore en recettes médicinales...
    Vous pouvez retrouver le détail des ateliers ; contenus, dates, prix, intervenant-e-s... dans la plaquette en téléchargement ci-dessous.

    PDF - 175.4 ko

    Si vous souhaitez vous inscrire aux ateliers, vous pouvez le faire directement sur notre page HelloAsso ICI

    En savoir plus

  • .

    Le Micromarché est un projet autour de l’alimentation qui questionne de manière globale de nouveaux moyens de consommation dans la ville. Trois points de vente direct de produits bios et locaux existent déjà le jeudi soir. Vous y trouvez différents produits (légumes, miel, pâtes, huiles, vinaigres, jus de pomme, confitures, légumes secs, fruits, vins, bières...) Une épicerie ouvrira aussi prochainement. N’hésitez pas à vous inscrire dans le point de vente le plus proche de chez vous ! En savoir plus

  • .

    Grainothèque mutualisée et participative dont le but est de conserver et diffuser des semences biologiques et reproductibles, adaptées au terroir de la région nantaise. Ce projet non financé a besoin de vous pour se développer. Beaucoup de choses sont à imaginer pour favoriser la diffusion des semences reproductibles.N’hésitez pas à adhérer au projet pour recevoir votre kit de semences et votre légume à parrainer, mais aussi à nous rejoindre pour nous aider à la faire vivre ! En savoir plus

  • .

    Ecossource était un lieu d’expérimentation, de sensibilisation et de vie autour du végétal, mais aussi des pratiques alternatives et artistiques. Projet multiforme, on y trouvait des bacs à jardiner, une bande végétalisée, la serre mutualisée, un espace convivial en perpétuelle évolution, un composteur, une machine à purin... C’était également un lieu convivial, d’accueil et d’échange où pouvaient se dérouler ateliers, événements, ou simples permanences. Lieu : parking de la Ressourcerie de l’île, 90 rue de la Basse île, Rezé En savoir plus

  • Les Jardins Partagés sont un projet d’échange de jardins entre personnes âgées ne pouvant plus entretenir leur jardin et jardiniers en recherche de jardin à cultiver. Le propriétaire accueille le jardinier en lui mettant une parcelle à disposition, sur laquelle il réalise les cultures de son choix. Le but de ce projet est de permettre à des personnes d’avoir accès à un terrain, mais également à des personnes isolées de recréer du lien. Alors n’hésitez pas à nous rejoindre !
    En savoir plus

  • .

    Le jardin des 3 Moulins est un jardin comprenant une parcelle collective et des parcelles de jardins familiaux en plein coeur de Rezé. Lieu d’échange et de partage, il voit le jour en mars 2017. Des ateliers de concertation ont été menés en décembre 2016 pour réfléchir tous ensemble à l’aménagement du site. Voisins, voisines, n’hésitez pas à nous rejoindre ! Des permanences seront organisées chaque semaine. En savoir plus

  • .

    Les Boutur’âges est la déclinaison du projet Jardins Partagés de Rezé sur le quartier Nantes Sud. Le concept est le même : un propriétaire, âgé ou isolé, accueille un jardinier sur son terrain et lui permet de cultiver une parcelle avec les plantations de son choix. Le but : donner accès à la terre à des urbains et recréer du lien social dans un quartier ! L’idée est également de créer un réseau de jardiniers pouvant échanger plants et bons plans ! Contacter nous pour participer au projet ou remplissez directement le formulaire en ligne. En savoir plus

  • .

    5 associations nantaises ont choisi de se constituer en collectif, le collectif Lab’AU 44 pour porter conjointement un projet de maison de l’agriculture urbaine pour Nantes et sa métropole pour répondre aux besoins des acteurs du territoire et des citoyens autour des questions liées à l’agriculture urbaine. Aujourd’hui, suite à plusieurs ateliers, différents groupes de travail se sont lancés. Ils sont ouverts à tous alors n’hésitez pas à les rejoindre ! En savoir plus

  • .

    La Papote est un lieu de rencontre et de convivialité dans le quartier Doulon-Gohards afin d’initier de nouveaux échanges et pratiques autour du jardinage en ville. Ce lieu, collectif et multiforme, souhaite devenir un lieu identifié et identifiable dans le quartier ouvert à tous les jardiniers et citoyens en proposant plusieurs activités autour du jardinage en ville. En savoir plus