Categories

Présentation



Présentation

Depuis 2005, l’Association ECOS développe un travail de recherche, d’expérimentation et de terrain pluridisciplinaire, mêlant écologie urbaine, pratiques alternatives, arts et créativité.
Son but : réinventer la ville en repensant notre quotidien et développant la réappropriation des espaces publics et partagés. La réalisation de ces objectifs passe par des actions concrètes autour de la végétalisation de la ville, le réinvestissement des communs par les habitants, l’embellissement du cadre de vie par le biais d’actions artistiques, la dynamisation des échanges entre personnes, la mise en place de solutions économiques innovantes et la préservation de la biodiversité. Privilégiant le collectif, elle est persuadée qu’il faut créer, ensemble, de nouveaux espaces de socialisation, d’échanges et de créativité...

Objectifs

- Végétalisation de l’espace urbain
- Promotion des techniques de jardinage naturel
- Préservation de la biodiversité

- Investissement et réappropriation de l’espace public
- Implication des habitants dans la réflexion autour de l’aménagement urbain
- Amélioration et embellissement du cadre de vie

- Développement d’une créativité et culture urbaine de quartier
- Initiation de pratiques de voisinage
- Création de lien social

- Développement de solutions économiques alternatives
- Réflexion autour des circuits-courts et de l’alimentation
- Mutualisation de savoirs, compétences, matériaux, outillage
- Promotion du faire soi-même

- Mise en réseau et soutien d’initiatives émergentes
- Transmission de savoirs et d’expériences

Trois thématiques complémentaires intégrées à ses projets

Réinventer et se réapproprier la ville ne peut se faire que de manière transversale. Ainsi ECOS développe des projets ou plusieurs thématiques s’entrecroisent, créant ainsi des projets cohérents sur chacun des territoires sur lesquels elle intervient, dans lesquels s’impliquent des publics diversifiés.

Ecologie Urbaine
L’écologie urbaine est au cœur de l’activité d’ECOS, qui met en place de nombreuses actions autour du jardin urbain : jardins en pied d’immeuble, jardins collectifs, échange de jardins..., contribuant ainsi à l’amélioration du cadre de vie.
Réintroduisant la nature en ville, elle sensibilise les habitants à l’importance de la biodiversité et de la préservation de l’environnement, notamment en milieu urbain.
Serres mutualisées, grainothèque de semences libres et reproductibles, formation à la récolte de graines ou aux techniques de jardinage naturel... tous ces outils contribuent concrètement à la préservation de la biodiversité, par l’association mais aussi par ses adhérents.

Pratiques alternatives
Les initiatives d’ECOS s’inscrivent dans les espaces communs, privés ou publics, et s’appliquent à la vie quotidienne, permettant ainsi aux habitants de repenser leur quotidien.
- Co-construction du cadre de vie et réappropriation de l’espace public,
- Mise en place de systèmes d’échanges intergénérationnels ou de mutualisation de moyens et de compétences,
- Pratiques économiques alternatives et innovantes, notamment par le biais des circuits-courts,
- Initiation au faire soi-même,
- Alimentation saine et équilibrée...
Ces différents aspects remettent en question nos pratiques quotidiennes et nous amènent à réfléchir sur nos façons de vivre et surtout de vivre ensemble.

Art et créativité urbaine
Il est également important pour ECOS d’inscrire les actions qu’elle expérimente dans une démarche créative et artistique. Pour elle, la réappropriation de l’espace public et l’écologie urbaine ne peuvent être dissociées de la créativité.
Elle encourage ainsi chacun à questionner sa représentation des espaces communs, et à s’y impliquer, en y apportant son ressenti et son expression personnelle, sa créativité.
L’intégration d’un art qui s’expérimente, se vit, se co-construit, apporte une dimension esthétique et poétique à ses actions.

Fonctionnement

La créativité et l’humain sont positionnés au cœur de la démarche, offrant la possibilité à chacun de s’exprimer et de participer. Cependant, une attention particulière est également portée à l’environnement, ainsi qu’au contexte social ou économique, afin de garantir une meilleure intégration des projets sur le territoire, en prenant en compte les réalités de chacun des acteurs/usagers.
Cette démarche peu commune a pour but de proposer de nouvelles approches et de nouvelles manières de faire dans les domaines de l’écologie et de l’aménagement urbains. Ceci, tout en faisant intervenir les habitants dès le début du projet et en les concertant à chaque étape. Ainsi ils sont eux-mêmes constructeurs d’un lieu de vie qui leur ressemble, leur correspond.

Dans toutes ses activités et expérimentations artistiques, environnementales ou sociales, ECOS favorise l’action, l’idée du « faire soi-même » et du « faire ensemble ». Le public n’est pas uniquement spectateur ou consommateur mais participe, échange ses connaissances, ses expériences, son savoir-faire, sa culture, contribuant concrètement à la construction des projets et à la définition des méthodes.

Démarche

Sur le principe développé par le mouvement du « libre » (ex : les logiciels libres), l’Association s’intéresse aux notions de recyclage et de détournement (ex : recyclage des idées, des matériaux, partage des expériences), d’accessibilité (ex : ressources techniques, choix des techniques et outillage).
De façon générale l’Association, s’appuyant sur des disciplines variées, cherche à développer des méthodes et démarches de transversalité, d’autonomie, de complémentarité, de co-conception en réunissant « experts » et « non experts », professionnels et amateurs.

Activité

Son activité s’oriente autour de deux axes complémentaires : la recherche et l’action.
D’une part elle développe un travail de recherche transdisciplinaire, en croisant des compétences et réunissant des savoirs de professionnels, afin de réfléchir sur des thématiques sensibles telles que la réappropriation de l’espace public, le développement de l’écologie urbaine, la place de l’art dans la ville et dans l’espace public, l’importance des circuits-courts... Elle expérimente également des projets de terrain qui lui permettent d’appréhender les difficultés inhérentes à de tels projets, de tester des solutions.
Ce travail de recherche et d’expérimentation permet ensuite de mettre en place des actions concrètes, auprès des acteurs et habitants du territoire. Se servant de l’expérience acquise, elle élabore des méthodologies destinées à être reprises par d’autres acteurs, sur d’autres territoires et développe des projets de terrain plus à même de se pérenniser (ex : travailler avec des habitants d’un quartier à la création d’une monnaie sociale complémentaire, élaborer des alternatives micro-économiques, valoriser des espaces de vie, de rencontres, de travail, proposer des projets urbains alternatifs, produire et diffuser des projets artistiques dans l’espace public…)