Categories

Serre Mutualisée

Présentation

La Serre Partagée est un projet de serre géodésique mutualisée, lancé en 2011, par l’Association. Suite à un an d’expérimentation, une nouvelle serre a été construite en 2012, plus aboutie, avec la contribution des bénévoles. Ouverte aux adhérents d’ECOS, elle leur offre la possibilité d’y réaliser leurs semis et boutures collectivement, en bénéficiant d’un accompagnement par l’une des animatrice d’ECOS : semis, arrosage, transplants, boutures.
Elle permet ainsi à des débutants de se former mais aussi à des jardiniers confirmés d’apprendre de nouvelles techniques et surtout de bénéficier d’une serre lorsqu’ils n’ont pas la place d’en posséder une eux-mêmes. A chaque fin de saison, plants ou boutures sont répartis entre les jardiniers ayant participé et les jardins d’ECOS.

Les semis et boutures sont principalement réalisés à partir de graines et plants provenant des jardins de l’Association. Parfois, ils sont réalisés à partir de graines achetés auprès de semencier bios, notamment Biaugerme, Germinance ou Kokopelli.

Plaquette et calendrier

PDF - 312.6 ko
Plaquette Serre 2016-2017
PDF - 367.9 ko
Calendrier Serre 2016-2017








Objectifs

Ce projet de serre partagée répond à différents objectifs :
- Tout d’abord, il offre la possibilité à ses adhérents de bénéficier d’une serre pour y réaliser leurs semis,
- Ensuite il permet à chacun de se former et de pouvoir ainsi maîtriser sa production, du semis à la récolte de graines, et de contrôler les espèces qu’il implante dans son jardin,
- Il a également un but de sensibilisation des jardiniers à l’importance de la préservation de la biodiversité et, également, de préservation d’espèces reproductibles et adaptées au terroir,
- La serre est également un lieu de rencontre et d’échange, contribuant à créer du lien entre jardiniers et à les faire échanger, conseils, graines, plants, outils..., tout en leur apprenant à réaliser un projet collectif.

Fonctionnement

La Serre Partagée fonctionne en trois temps :
- de mars à juin pour les semis et transplants,
- de juillet à septembre pour les semis d’exotiques,
- de septembre à novembre pour les boutures et semis d’hiver.

Elle est ouverte à tous, sur inscription. Sur les temps de permanences (1 fois par semaine le mercredi soir à partir de 18h en hiver, 18h30 en été), chacun est invité à venir semer et bouturer.

Les 3ème mercredis de chaque mois, plus spécifiquement, des ateliers pratiques sont organisés pour apprendre certaines techniques précises : boutures de vivaces ou de petits fruitiers, semis d’aromatiques oubliées, semis de légumes perpétuels, variétés d’exotiques...

Les participants s’engagent également à venir arroser et entretenir les plants entre chaque atelier, notamment à la saison chaude.
Chacun y apprend les techniques de semis, transplants et boutures.
A la fin de chaque saison, les plants et boutures sont répartis entre les participants et les jardins de l’association.

Conditions de participation

Pour participer à la Serre Mutualisée, les usagers doivent être adhérents de l’Association.
L’adhésion est de 10 euros par an de janvier à décembre. Elle donne accès à toutes les activités de l’Association.
Ils doivent aussi s’acquitter de 10 euros de cotisation annuelle de janvier à décembre pour pouvoir participer à la serre.

Cette cotisation donne accès à :
- La serre mutualisée pour y faire ses semis et ses boutures,
- Un accompagnement de qualité pour apprendre des techniques de semis et boutures, par l’une des animatrices de l’Association par le biais de permanences hebdomadaires,
- Des ateliers mensuels sur des techniques de semis et boutures spécifiques,
- Des trocs graines et plants réguliers,
- Trois chantiers participatifs : hivernage, lancement de la saison et fermeture estivale
- Une formation théorique à tarif réduit "Récolte de graines" effectuée par un semencier professionnel.

En échange, chaque participant s’engage :
- à régler sa cotisation et son adhésion,
- à venir régulièrement participer à l’arrosage des semis et boutures.

Ce projet est en partie financé par la ville de Rezé.